Histoire de la LSQ

Ce que l'Histoire raconte ...

Histoire de la langue des signes / Pedro Ponce de Leon

1- Histoire de la langue des signes / Pedro Ponce de Leon

L’histoire de la langue des signes est aussi vieille que l’humanité. Dans l’antiquité des moines qui avait fait vœux de silence utilisait la langue des signes en 154 Avant JC.

16ieme siècle (1520-1584) Ona, Espagne

Pedro Ponce de Leon (Moine Bénédictin Espagnol) reconnu comme premier professeur pour Sourds. Fondé une école pour Sourds.

Le travail de Ponce avec les Sourds n'était pas considéré par ses contemporains, l'opinion prévalant à cette époque parmi la plupart des Européens était que l'on ne pouvait pas éduquer les Sourds. Beaucoup de laïcs pensant même que les Sourds étaient trop simples d'esprit pour obtenir leur salut, dans le sens chrétien du terme.

Ponce de Leon est également parti d’une forme de communication normalement utilisée entre moines. Certes, pas parfait, mais personne ne s’attendait à ce qu’il le soit surtout à ces premiers stades de la langue.

Pedro Ponce de Leon
Charles-Michel de l’Épée (1)

2- Abbé Charles-Michel de l’Épée (1)

Charles-Michel de l’Épée (1712-1789)

Mieux connu : Abbé de l’Épée

Possédant une fortune personnelle, l'abbé décide de consacrer son temps aux œuvres de charité. Entre 1760 et 1762,

Le mythe présente l’Abbé de l’Épée en 1760,  un soir de pluie battante, cherchant un abri ou se protéger.  Il aperçoit alors, derrière une porte entrouvert, deux sœurs sourdes,  en train de discuter entre elles grâce à des signes. L’abbé, intrigué, pénètre dans la maison et propose aux parents de prendre en charge l’instruction de leurs filles.    

L'abbé de L'Épée étudie les signes employés par ces filles. Sa maison se transforme en école ouverte à tous les sourds où il accueille 60 élèves sourds. Il a alors l'idée de mettre au point un alphabet à deux mains avec lequel les sourds pourront communiquer .

En 1771 l’abbé de l’épée crée la première institution éducative gratuite pour les sourds de France à Paris

S’oppose à l’oralisme

La force de l’abbé de l’épée n’a pourtant pas été comme on le pense souvent sur la langue des signes. L’Abbé enseignait avec des gestes et méthode de son invention les signes méthodiques, mais il ne connait pas la langue de ses élèves. Mais il a reconnu l’importance du gestuel pour l’éducation des Sourds, mais aussi d’avoir offert une place pour les Sourds et les signes, grâce à ses démonstrations publiques, jusque devant le roi de France. Le plus grand bienfait qu’il ait accompli, c’est d’avoir réuni de jeunes sourds, autrefois isolés, qui ont ainsi pu développer et perfectionner la langue des Signes. 

Charles-Michel de l’Épée (1)
alphabet LSF
Charles-Michel de l’Épée (2)
Première Institution nationale des jeunes de Paris
Charles-Michel de l’Épée (2) - Laurent Clerc

3- Abbé Charles-Michel de l’Épée (suite 2)

Abbé de l’Épée (Suite)


Au fil du temps, L'Épée aura 17 disciples qui fonderont plus tard 17 écoles pour les sourds en France.

Laurent Clerc, sourd depuis un accident survenu lorsqu’il avait un an, rejoint l’institut national des jeunes sourds de l’Abbé de l’épée a 12 ans et y fera carrière en devenant répétiteur puis professeur.

A 30 ans, alors qu’il fait une démonstration des méthodes d’enseignements des jeunes sourds avec l’abbé Sicard, il fait la rencontre de Thomas Hopkins Gallaudet, pasteur américain venu des États-Unis pour découvrir de nouveaux moyens d’instruction des Sourds.
Laurent Clerc accepte de le suivre aux USA ou ils fondent en 1817 la première école pour Sourds, d’Amérique du Nord, ASD (Américan School for the Deaf, à Hartford, dans le Connecticut

Impulsant ainsi l’élan qui permet plus tard à un des fils de Thomas Gallaudet de créer l’université du même nom qui sera inaugurée le 18 juillet 1869 a Washington DC
Clerc exporta la vieille langue des signes française (LSF) qui est à l’origine de 60% des signes de l’ASL … Le reste venant des langues des signes utilisées dans le pays avant 1817 et des interactions avec les sourds d’autres nationalités

Laurent Clerc
Université Gallaudet
1ière École pour Sourds à Hartford
Thomas Gallaudet
Edward Miner Gallaudet (Fils de Thomas)
4- Le Congrès de Milan

4- Le Congrès de Milan

Congrès de Milan

1880

Le Congrès de Milan, troisième congrès international pour l'amélioration du sort des sourds, a eu lieu à Milan du 6 au 11 septembre 1880. Bien qu'il n'ait aucune valeur exécutive, il débouche sur l'adoption en Europe des méthodes d'enseignement oral, au détriment de la langue des signes.

La langue des signes est interdite sauf aux USA & Angleterre.
En 1991 la France reconnait le bilinguisme.

Congrès de Milan

old logo appal 400 400 cyan
Association des personnes avec
problèmes auditifs des Laurentides

Adresse:
421-B, boul. Curé-Labelle,
Blainville (Québec) J7C 2H4
Courriel: info@appal.ca
Tél.: 450.434.2135 (ATS, voix)

Fax: 450.434.4120 

Café des Sourds - 2022 11 09 p1
Café des Sourds - 2022 11 09 p2
Café des aîné-e-s 2022 12 13
Café des Sourds - 2022
Artistes autonomes - 2022
Calendrier janvier 2023
Calendrier février 2023
Calendrier mars 2023
Calendrier avril 2023
© 2022 APPAL - Tous droits réservés